0 commentaire(s) | 17 vues

Pour attirer les voyageurs à forte contribution, les compagnies et aéroports multiplient les services. Focus sur les plus récentes innovations, au sol comme à bord.

Avant le vol

 

  • L’intelligence artificielle prend l’avion

Easyjet est la première compagnie en Europe à permettre aux passagers de connaître le statut d’un vol en interrogeant Alexa, l’intelligence artificielle d’Amazon accessible via une enceinte connectée. Plus besoin de téléphone ou d’ordinateur, l’opération se fait par la voix !

Comment çà marche ? Il suffit aux détenteurs d’une enceinte Amazon Echo de prononcer les mots «Alexa, open easyJet », puis d’annoncer le numéro de leur vol ou le nom des aéroports de départ ou d’arrivée pour vérifier le statut. Simple et pratique !

A savoir: United Airlines, Air Canada ou encore Transavia explorent cette voie. Demain, il sera même possible de s’enregistrer simplement par la parole !

  • La fin de la corvée de bagages

Ras le bol de transporter vos bagages dans les escaliers de votre immeuble ou les couloirs de l’aéroport ? Air France a signé un partenariat avec FlyingBag pour prendre en charge vos valises de bout en bout (service disponible à Paris et en région parisienne).

Comment çà marche ? Une fois l’option « Bagages à domicile » achetée sur le site d’Air France, un agent retire les bagages sur le lieu de votre choix et les enregistre à l’aéroport. Vous les récupérez sur le tapis de livraison, à destination.

A savoir: disponible à partir d’un mois et jusqu’à 48 heures avant le départ, le service est facturé 80 € pour 4 bagages (15 € par bagage supplémentaire).

  • Prenez l’avion… en limousine

De plus en plus de compagnies proposent un transfert, généralement payant, via un partenariat avec une société de VTC. En France, Emirates propose ce service gratuitement pour les passagers « affaires », tout comme Openskies (qui stoppe ses opérations en septembre) avec Uber.

Comment çà marche ? Emirates propose son service « limousine » dans 75 destinations. La réservation se fait en ligne, sur le site de la compagnie, au moins 48 heures avant le départ.

A savoir : Etihad Airways et Oman Air, qui proposaient un transfert gratuit aux passagers affaires à Paris, ont récemment stoppé ce service.

A l’aéroport

 

  • Des robots pour renseigner les passagers

Il est sympa « Josie Pepper ! Développé par l’entreprise française SoftBank Robotics, ce robot aux formes humaines doté d’une intelligence artificielle est testé par Lufthansa depuis le 15 février, dans les couloirs du terminal 2 de l’aéroport de Munich.

Comment çà marche ? Du haut de son 1m20, Josie Pepper répond aux questions des passagers, les oriente vers les portes d’embarquement, les restaurants ou les boutiques. Bluffant !

A savoir: si sa voix agréable séduit, le robot ne parle pour le moment que l’anglais. Saura t-il détecter notre accent délicieusement français ?

  • Le shopping en toute sérénité

Un cadeau à faire, un achat de dernière minute à effectuer ? Pas de panique. L’aéroport londonien d’Heathrow propose un service gratuit de « personal shopper » (disponible en Français), pour dépenser en toute sérénité !

Comment çà marche ? Il faut s’inscrire sur le site de l’aéroport. Une personne vous contacte pour discuter de votre budget, de vos envies, du temps dont vous disposez. Elle vous guidera dans les boutiques, préparera éventuellement un parcours optimisé…

A savoir : dans les terminaux 2 et 5, il est possible de disposer d’un salon privé pour essayer en toute tranquillité. Et si vous changez d’avis, le retour est autorisé durant 60 jours !

  • Des salons plus fous !

Avec son lounge de 6000 m2 à Istanbul, Turkish Airlines n’a pas lésiné sur les moyens ! Restauration de haut vol, suites privatives équipées d’un lit, repassage des vêtements ou massages thérapeutiques séduisent les voyageurs d’affaires en plein jet-lag.

Comment çà marche ? Le salon est accessible aux passagers « affaires », aux titulaires des cartes Elite et Elite Plus Miles & Smiles voyageant en classe Economy et aux membres Gold de Star Alliance.

A savoir: cinéma, table de billard, jeux vidéo, simulateur de golf et même un circuit de voitures télécommandées… l’offre de loisirs du salon est unique au monde.

Dans les airs

 

  • Envolez-vous dans une suite

Présentée au salon du Bourget en 2017, la nouvelle Q Suite de Qatar Airways (qui ne propose pas de Première classe à bord) augmente encore les standards de la classe affaires. Une « classe affaires Premium » en quelque sorte !

Comment çà marche ? Originalité de la Q Suite: la possibilité de regrouper les sièges par deux ou quatre, pour une véritable chambre avec lit double ou un salon de travail, le tout occulté par des panneaux modulables.

A savoir : après son déploiement entre Londres et Doha, cette nouvelle classe affaires inédite est disponible au départ de Paris depuis septembre.

  • Un repas d’affaires comme au restaurant

Pour arriver en pleine forme à un rendez-vous d’affaires, le fauteuil est important. Mais les repas à bord le sont tout autant. Avec son offre « Book the cook », Singapore Airlines réinvente la restauration à bord, avec une carte adaptée à tous les palais.

Comment çà marche ? La compagnie propose de choisir le plat principal, concocté par huit grands chefs, jusqu’à 24 heures avant le départ. Au départ de Paris: bœuf bourguignon, pot au feu ou confit de canard… et un véritable service à table.

A savoir : le Français Georges Blanc fait parti des huit chefs. Ce service est également proposé en Classe Premium Economy, pour les passagers aux moyens plus modestes.

  • Des avions toujours plus connectés

S’il est encore parfois difficile de travailler dans les airs et encore moins de regarder un film en streaming, faute d’une qualité suffisante, le wifi haut-débit sera bientôt une réalité à bord des avions. Selon le classement Skytrax, Emirates vole en tête.

Comment çà marche ? La compagnie propose le wifi sur les A380 et la plupart des Boeing 777 (20 Mo offerts). Les passagers « affaires » membres du programme Skywards bénéficient ensuite du wifi illimité gratuit, les non membres doivent payer 9,99 $ (pour 150 mo).

A savoir : plus de 17 000 avions commerciaux dans le monde devraient proposer le wifi à bord d’ici 2021, contre 6500 en 2016.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *