0 commentaire(s) | 54 vues

Avoir davantage d’autonomie dans leurs réservations, de confort à bord des avions et dans les hôtels … Les voyageurs d’affaires veulent se sentir de plus en plus libres dans leurs choix lors de leurs déplacements. Une tendance qui ne va pas forcément à l’encontre du programme prévu par l’entreprise.

3 critères clés pour le voyageur d’affaires

Quelles sont les priorités des voyageurs d’affaires lorsqu’ils se déplacent ? Selon une étude réalisée avant l’été par Egencia auprès de 5 500 voyageurs d’affaires dans le monde, ceux-ci accordent une importance particulière à trois éléments : avoir le choix dans leurs horaires de voyage, séjourner dans des hôtels bien situés et disposer de vols directs. Le confort personnel et les agréments, comme le choix de la classe affaires en avion ou le cumul de points de fidélité, arrivent en second plan.

Leurs principaux reproches vis-à-vis des programmes voyages portent sur les contraintes de prix et leur impact sur la qualité de l’hébergement (34%), le choix limité d’options supplémentaires (13%) et les consignes sur le prolongement du voyage pour des raisons personnelles (13%).

Un fort besoin de liberté

Les voyageurs d’affaires sont donc particulièrement intéressés par le choix d’options pratiques qui les aident à gagner du temps et à se reposer avant de se présenter à leurs rendez-vous. Ainsi, en France, 26% des voyageurs d’affaires expriment le souhait de pouvoir choisir les horaires qui s’adaptent le mieux à leur agenda.

Mais ce n’est pas tout. Pour les voyageurs d’affaires français, l’aspect le plus important d’un programme voyages réside dans la liberté d’effectuer leurs réservations eux-mêmes (54%), depuis la réservation initiale jusqu’aux éventuels changements à apporter. Les entreprises sont-elles prêtes à l’entendre ?

Selon le dernier baromètre européen du voyage d’affaires, la priorité numéro 1 pour les entreprises demeure le contrôle des coûts devant la conformité de la politique voyages. Et parmi les facteurs les plus importants pour définir la politique voyages arrivent en tête la sécurité des voyageurs, leur efficacité et productivité, le coût pour l’entreprise et enfin la satisfaction des voyageurs.

L’écoute et la satisfaction des collaborateurs

La mesure de la satisfaction comme élément de construction de la politique de voyages et de frais semble en effet atteindre un palier : seules 56% des entreprises interrogées dans le cadre du baromètre européen indiquent mesurer la satisfaction des voyageurs et 32% faire évoluer leur politique voyages en conséquence.

En revanche, les entreprises semblent accorder de plus en plus d’importance à l’écoute de leurs collaborateurs. C’est particulièrement le cas dans le domaine de la réservation, tant dans le choix des outils de réservation que dans les options préférées de réservation, ce qui semble répondre aux principales attentes des voyageurs d’affaires.

En contrepartie, les entreprises ont globalement la satisfaction de voir leurs demandes respectées et la conformité de leur politique voyages appliquée. La grande majorité des voyageurs d’affaires français veulent en effet bien faire et sont 87% à toujours effectuer leurs réservations dans le respect des règles internes. Dans le cas contraire, la principale raison invoquée tient à l’impossibilité de réserver suffisamment en avance pour se conformer à la politique établie pour 49% des sondés à l’international et 59% en France.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *